Quelles aides techniques choisir pour bien aménager la chambre d’une personne dépendante ?

Penser à l’aménagement de la chambre est indispensable au confort des patients lorsqu’ils sont hospitalisés. Équiper la chambre d’une personne dépendante avec des aides techniques lui permet de gagner en autonomie, en sécurité et en confort et est aussi d’une grande utilité pour les personnels de santé.

Le matériel technique doit tenir compte des capacités fonctionnelles de la personne, de ses habitudes de vie, de son environnement, de ses choix, mais aussi de l’évolution probable de sa pathologie. De l’équipement du lit aux matériels techniques en passant par les articles de sécurité, Synoxis Médical vous explique quelles aides techniques choisir afin d’aménager la chambre d’une personne dépendante.

Choisir le bon matériel pour un couchage adapté

S’équiper d’un lit médicalisé

Le lit médicalisé électrique est un outil indispensable que ce soit à domicile ou en établissement de soin. Il permet aux personnes dont l’état de santé le nécessite d’avoir un couchage adapté. Selon chaque modèle, il offre de nombreuses possibilités telles que le réglage de la hauteur du lit, le relevage des jambes et du buste, la mise en position assise… La plupart des lits médicalisés disposent de barrières de protection afin d’éviter les chutes. Elles sont particulièrement conseillées pour les personnes souffrant de démence ou de désorientation.

Choisir un matelas anti escarres

Les matelas anti escarre sont aujourd’hui largement démocratisés. Il existe divers modèles avec chacun des bienfaits distincts. Voici quelques exemples de matelas anti-escarres :

  • Si le risque de survenue d’escarre est faible, nous vous recommandons un matelas anti-escarres en mousse polyuréthane. C’est un modèle simple et classique.
  • Le matelas anti-escarres de type gaufrier accompagne les mouvements du corps et réduit l’effet de cisaillement à l’origine des altérations cutanées. Il est recommandé lorsque le risque d’escarres est modéré, notamment pour les personnes dont la convalescence nécessite un maintien au lit temporaire et court.
  • Le matelas anti-escarres en mousse viscoélastique (un mélange de mousse et de gel) réduit la pression des zones de contact et améliore la circulation sanguine. Il est aussi appelé matelas à mémoire de forme et permet d’épouser parfaitement la morphologie du patient. Il ne marque pas les points de pression créés par l’appui du corps.
  • Le matelas avec compresseur à air est indiqué pour les patients avec un risque moyen à élevé d’escarres. Il convient en particulier aux patients qui nécessitent une longue immobilisation, propice aux escarres.

Sélectionner des aides techniques pour le lit

Des appuis pour faciliter la mobilité

Il n’est pas toujours facile pour les personnes à mobilité réduite, âgées, ou malades de se relever ou changer de position dans le lit sans appui. Les appuis sont des accessoires indispensables aux déplacements et au maintien de l’autonomie puisqu’ils ne demandent aucune aide d’un tiers. Le patient peut ainsi utiliser une barre d’appui pour se redresser, entrer ou sortir du lit. Les barres de redressement évitent les chutes et soulagent les mouvements parfois douloureux. Il existe aussi des échelles de lit. Elles se positionnent au pied du lit sur lequel elles sont accrochées. Elles permettent de se redresser à la force des bras en attrapant chaque barreau. Autre matériel important : la potence, aussi appelée perroquet. Elle est indépendante du lit et mobile. Elle se positionne à la tête du lit et permet au patient de remonter dans le lit lorsqu’il est allongé, ou de se redresser seul afin de s’asseoir au bord du lit.

Des aides au positionnement pour une posture adaptée

Le coussin de positionnement est une aide technique à la posture, déclinable en différentes formes. Il assure un meilleur confort, limite l’apparition de douleurs et prévient les escarres. Il aide à corriger une position ou à assurer la décharge des pressions pour la prévention des escarres.

Le rehausse-jambe surélève les jambes si le patient souffre de problèmes veineux, de varices, de crampes ou de sensations de jambes lourdes. Il peut aussi bien être utilisé en position assise qu’allongée. Il est intéressant pour surélever les jambes au repos ou la nuit.

Une table de lit pour prendre ses repas

Afin de prendre ses repas, lire ou déposer des objets à garder à proximité, la table de lit est un accessoire très pratique, indispensable dans une chambre médicalisée. Elle est en général réglable en hauteur et son plateau est inclinable en plusieurs positions. Elle est souvent équipée d’un arrêt de livre ou d’un contour pour éviter la chute d’objets. Pour être déplacées facilement, la plupart des tables sont équipées de roulettes avec freins.

Un arceau de lit pour éviter les frottements

L’arceau de lit permet de surélever les draps par rapport aux jambes du patient lorsqu’il est alité. Cela évite le frottement et le poids des draps ou des couvertures sur les membres inférieurs et apporte ainsi un peu plus de confort au patient. Dans certaines situations (après une opération des membres inférieurs, de goutte…), le poids ou le frottement peuvent occasionner une gêne voire des douleurs.

Sécuriser un environnement médicalisé

Installer des barrières de lit

Les barrières peuvent se positionner sur un ou sur les deux côtés du lit. Elles sécurisent l’environnement de la personne agitée ou désorientée, pour éviter les chutes et les blessures. Elles doivent être faciles à manipuler et disposer d’un système de blocage de sécurité. Pour plus de sécurité, elles peuvent être munies de protections en mousse.

Faciliter l’accès au lit

Si le niveau de mobilité du patient est diminué, l’environnement pour accéder au lit doit être facilité afin de préserver l’autonomie et limiter le risque de chutes. La priorité est d’accéder et de sortir facilement du lit pour la personne, mais également pour les soignants. La hauteur du lit doit être adaptée et permettre à la personne de s’asseoir et se relever facilement. Le matériel autour du lit ne doit pas encombrer le chemin d’accès au lit, à la salle de bain ou à la porte de sortie.

Utiliser un lève-personne

Le lève-personne ou lève-malade favorise le lever et le transport du patient d’un endroit à un autre. La personne est en sécurité et le travail du personnel soignant est facilité. Ce type de matériel doit pouvoir se glisser facilement sous le lit pour exécuter la manœuvre. Ce point est à vérifier avant tout achat, location ou aménagements de locaux à visée médicale.

Investir dans une douche au lit

Synoxis médical propose un système de douche innovant, adapté aux lits médicalisés : OSIRIS. Il permet de doucher la personne alitée sans la déplacer de son lit. Plus les transferts sont limités, plus le risque de chutes ou de blessures diminue. Équipé de 5 roulettes avec des freins, le dispositif se manie sans difficulté. Le patient peut bénéficier d’une vraie douche, sans risque pour sa sécurité, avec un minimum de mobilisation. OSIRIS est idéal pour l’hygiène des personnes douloureuses, alitées.

Choisir les aides techniques pour équiper un lit médicalisé demande de connaître le degré d’autonomie du patient et sa pathologie afin de lui proposer du matériel adapté. De plus en plus de fabricants proposent le prêt de matériel aux établissements de soins. C’est le cas de Synoxis médical qui propose une douche au lit pour que vous puissiez vous-même faire l’expérience de ses bienfaits.